Forecast News - Edition 03.2013

Ventes en berne, usines qui ferment, sombres perspectives... On ne peut pas dire que le secteur automobile français soit à la fête. Sans compter qu’aux facteurs économiques s’ajoutent les effets d’une autophobie soigneusement orchestrée qui tend à faire du goût pour la voiture une maladie honteuse. Et pourtant, certains semblent penser, envers et contre tout, que l’automobile doit continuer à faire rêver. Ainsi, Renault va faire renaître Alpine. Alpine, vous vous souvenez ? Les petites voitures bleues de Jean Rédélé ; quarante années d’histoire mouvementée de la fondation de l’entreprise en 1955 à la disparition de la marque en 1995 en passant par la reprise par Renault en 1973. Alpine devrait donc faire son retour sur les routes à l’horizon 2015-2016. Pour cela, Renault ne sera pas seul. Certes, le Losange n’a besoin de personne pour concevoir des moteurs ou des châssis. Mais quel constructeur français oserait encore se risquer seul à prendre pied sur un segment un tant soit peu haut-de-gamme ? Donc, après la présentation du concept A110-50 en marge du dernier Grand Prix de Monaco, c’est l’annonce officielle d’un partenariat avec le britannique Caterham - qui entre à hauteur de 50 % dans le capital de Renault Sport- qui vient finalement entériner le projet.

Arnaud Montebourg, notre bouillant ministre du Redressement Productif s’est réjoui à cette occasion du fait que la conception et la production de la future Alpine garantisse les emplois de l’usine de Dieppe où le futur véhicule sera conçu et produit. Réjouissons-nous avec lui et espérons qu’aucune levée de bouclier bien-pensante ne vienne gâcher la naissance d’un véhicule qui aura l’insupportable prétention de promouvoir le plaisir de conduire. Une sensation dont le souvenir tend paradoxalement à devenir encore plus lointain que celui des berlinettes...


AUDI A3 SPORTBACK (VP)

audi chart

Nouvelle gamme.

audi thumbAprès avoir remplacé l’A3 en juin dernier, Audi donne aujourd’hui un successeur
à sa version 5 portes Sportback. Plus longue de 7 cm que la 3 portes, elle gagne en habitabilité et en volume de coffre par rapport à la Sportback précédente. C’est un modèle important pour Audi France dans la mesure où cette carrosserie représente 60 % des ventes du modèle sur notre marché. 20 % des A3 (toutes versions confondues) sont engagées en LLD contre 11 % en moyenne pour le segment M1. Les premières prévisions de valeurs résiduelles sont, comme de coutume chez Audi, excellentes et comparables à celles de la précédente Sportback. L’image de la marque et du produit sont toujours aussi fortes.

Télécharger d'autres commentaires (pdf) >>

A propos de l'Auteur

Autovista

AutovistaAutovista

Autovista